La Nature

0
Jardinières et vasques
0ha
de surfaces engazonées
0 Km
de haies vives à tailler
0m2
de massifs à planter
0
plantes annuelles
0
rhizomes et bulbes divers

Le Fleurissement

Ce n’est plus une, mais trois fleurs, qui garnissent les panneaux des entrées de notre village. Invités à la remise du label villes et villages fleuris de Lorraine, en automne dernier, à Ligny-en-Barrois par le Comité Régional de Tourisme, notre village, qui a participé au concours a été honoré de « deux » fleurs supplémentaires, et en compte maintenant trois, cerise sur le gâteau elle a aussi obtenu le « coup de cœur » du jury que nous avons reçu au point de vue de la Feuillée Nouvelle.

Ces deux fleurs supplémentaires, nous les devons aussi aux habitants qui fleurissent leurs jardins et fenêtres de plantes et fleurs aux couleurs chatoyantes et variées, sans ménager ni leurs forces ni leur temps.

Chaque année un concours des maisons fleuries a lieu, les inscriptions se font à la mairie. Le jury passe en fin Juillet, la remise des prix a lieu en septembre en présence du Maire, des élus, mais aussi du jury. Au programme, la remise des prix avec une photo de leur maison, suivi du verre de l’amitié.

Pour la deuxième année consécutive en avril, la bourse d’échange aux plantes et graines a connu un franc succès en trois heures, toutes les semences, vivaces, arbustes et autres végétaux ont changé de mains avec les conseils des donneurs. Un goûter clôture l’après-midi sous la houlette de l’association familiale et du jury des maisons fleuries.
Quelques chiffres pour évaluer une partie du travail réalisé sur une saison de l’équipe des parcs et jardins de la commune :

En période de sécheresse, pour l’arrosage, de l’eau non traitée est tirée d’un puits à proximité de la station d’épuration.

Les Bois et Forêts

La commune du Val d’Ajol, possède en indivision avec la commune du Girmont-Val d’Ajol 1816,83 ha de forêt.Cette surface évolue sans cesse selon les nouvelles acquisitions et distractions. La commission syndicale de gestion des biens indivis du Val d’Ajol et du Girmont Val d’Ajol a la charge de la forêt. Elle est constituée de 6 élus, 3 pour chaque communes. Elle est composée pour le Val d’Ajol, de Jean Richard, Etienne Curien et Lucien Romary et pour le Girmont-Val d’Ajol de Jean-Marie Manens, Marcel Dirand et Christian Berbé.

Par décret, la gestion de toutes les forêts communales est confiée à l’ONF. L’aménagement forestier, document de gestion de la forêt intercommunale a été refait en 2012 et est actif pour 20 ans. Il précise les orientations de la forêt et les prélèvements que nous pouvons y faire.

L’objectif principal de notre forêt est la production de bois d’œuvre résineux et feuillus. La forêt est traitée en futaie irrégulière dans sa grande majorité afin de ne plus avoir de coupe de régénération. C’est-à-dire que sur une même parcelle, nous devrions avoir en fin d’aménagement toutes les classes de diamètre.

Nous récoltons tous les ans environ 12000 m3, soit 6.6m3/ha par année. Ce prélèvement correspond à l’accroissement estimé de la forêt. Avec ce volume exploité, nous jouons la carte de la sécurité et garantissons aux générations futures une forêt riche comme nous l’ont laissé nos aïeuls. Il faut
savoir que les arbres que nous plantons aujourd’hui seront exploités dans environ 150 voir 200 ans !

Le deuxième objectif de notre forêt est écologique. En effet une Zone de Protection Spéciale Natura 2000 a été définie et elle constitue un secteur écologique particulier.

Son but étant la protection d’une biodiversité remarquable grâce à la présence d’espèces protégées. Elle recouvre une surface de 194 ha sur deux sites, un dans le secteur des Graviers au Girmont Val d’Ajol, l’autre sur le secteur des Hauts du Mont au Val d’Ajol. Dans cette dernière zone, nous avons mis en place un îlot Life+ : « une forêt pour le grand tétras ». Nous avons donc passé une convention avec l’Europe via la Région Lorraine pour une durée de 30 ans. Nous avons défini une zone de 32.70 ha, dans lesquels 11.79 ha ne seront plus exploités durant les 30 ans à venir. Sur les 20.91 ha restant, nous devons conserver un minimum de 10 gros bois à l’hectare. Les bois à conserver ont été repérés.

La commission a touché pour cet engagement une indemnité de la Région Lorraine de 4000€ à l’hectare pour le premier dispositif et de 2000€ à l’hectare pour le second.
Dans ces deux périmètres Natura 2000, les chasseurs des deux communes se sont engagés, à partir du 15 décembre, période sensible pour plusieurs espèces, à pratiquer une chasse silencieuse, c’est-à-dire sans chien.
Le but de cette opération est de conserver au mieux une forêt accueillante pour toute une cohorte d’espèces protégées, mais aussi de recréer une espace sauvage sans activité humaine.