Patrimoine

Il existe sur la commune du Val d’Ajol un patrimoine architectural et culturel d’une extrême qualité qu’il est essentiel de préserver de toutes dégradations (destruction ou modification).
On peut citer en premier lieu le Prieuré d’Hérival, ancien monastère de grande qualité architecturale.
Certaines spécificités locales telles que les chalots et les toitures en lave méritent d’être soulignées.
De plus, on recense un nombre important de chapelles, de croix, de lavoirs ou de fontaines, qui font le charme des hameaux de la commune.

Monuments Historiques classés ou inscrits

Les éléments suivants sont protégés au titre de la réglementation sur les Monuments Historiques :

Croix de chemin du XVIème siècle au hameau des Chênes, route du Val d’Ajol à Faymont (Classée Monument Historique le 16/09/1908),
Croix de carrefour du XVIIème siècle, route de Fougerolles à Larrière (Classée Monument Historique le 16/09/1908),
Croix de carrefour dite de Jaranceau datée de 1626, en pleine campagne (Classée Monument Historique le 16/09/1908),
Eglise Notre Dame de l’Assomption (Inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 16/02/1926)

Le petit patrimoine local

Un élément typique du patrimoine ajolais : les Chalots (appelé Chellos en patoi local)

Petit bâtiment mobile constituant une annexe des fermes, les chalots sont un élément patrimonial spécifique du patrimoine des Vosges Saônoises : on ne le rencontre en effet que dans 7 communes des Vosges et de la Haute-Saône, dont le Val d’Ajol.

L’intérêt pour le chalot et sa reconnaissance en tant qu’élément important du patrimoine local ne date que de quelques dizaines d’années. Un inventaire a été réalisé par l’Association du pays du chalot, permettant d’identifier les spécimens les plus intéressants et d’établir une typologie.

La difficulté consiste néanmoins à suivre l’évolution de ces édifices qui, facilement démontables, peuvent se vendre et se déplacer ainsi sur le territoire de la commune.

Plus d’informations :  Le Pays du Chalot

Une autre spécificité : les toitures en lave

La lave de grès constituait un matériau local utilisé fréquemment pour la construction des toitures au XIXe siècle. Les pierres proviennent des couches supérieures du grès à Voltzia qui ont pour particularité de se déliter naturellement en minces feuillets (d’où le nom de « lauze » ou « lave »). Les carrières ont profondément marqué le paysage de la commune (ex : hôtel enfoncé).

Bien que les techniques de fixation des laves aient évolué au cours des années, ce matériau a peu à peu été abandonné au profit des tuiles : moins lourdes, plus régulières, ces dernières impliquent un temps de pose plus faible que les laves, et sont donc meilleur marché.

Pour éviter la disparition progressive des toitures en lave, la Communauté de Communes a engagé une politique incitative à l’utilisation du grès, notamment en constituant par la constitution d’un fond « laves ».

Plus d’informations : Le Pays du Chalot

Fontaines, lavoirs et chapelles

La commune recèle plusieurs chapelles (notamment celle du Motiron), ainsi que différents lavoirs et fontaines qui contribuent à l’identité des hameaux. Ces éléments sont particulièrement bien représentés à Outremont.

Epoque Médiévale :

Le noyau ancien du village : attesté des XIème et XIIème Siècles, sur ce monticule subsiste encore les restes de l’ancienne chapelle du Val d’Ajol.

Prieuré d’Hérival : transféré de son site primitif soit à la fin du XIIème siècle, soit vers 1400.

Eglise Notre-Dame de l’Assomption : inscrite sur l’Inventaire des Monuments Historiques en 1926, le Retable est classée ç l’inventaire des monuments historiques.